C’est la chenille qui redémarre …

C’est la chenille qui redémarre …

Alerte, !! les beaux jours arrivent et avec eux , l’éclosion de nombreux insectes dont certains peuvent représenter un danger pour l’Homme mais aussi nos compagnons poilus .

Nous pensons souvent moustiques (vecteur de la dirofilariose)  ou phlébotome (vecteur de la leishmaniose) mais nous parlons moins souvent d’une autre espèce qui peut également entrainer de graves lésions : les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa)

Voici quelques éléments à connaître pour les reconnaître, les éviter ou savoir comment réagir en cas de contact.

1. Pourquoi les chenilles représentent elles un risque pour l’homme et l’animal ?

Les chenilles processionnaires envahissent nos jardins et forêts aux beaux jours  après avoir éclot de « nids » de soie blanche accrochés aux branches des pins caractéristiques des régions du Sud de la France.

Chenille Processionnaire

https://pixabay.com/fr/la-chenille-processionnaire-du-pin-2032328/

De couleur brune rougeâtre et fortement velues, elles rampent en file indienne (d’ou leur surnom), parfois en très grand nombre, avant de s’enterrer pour pouvoir effectuer leur métamorphose en papillons.

Elles possèdent des poils (soies) volatils qui peuvent libérer une toxine très urticante et allergisante à la faveur du frottement.

Cette toxine peut donc engendrer de sérieuses lésions cutanées ou oculaires tant chez l’Homme que dans l’espèce canine.

2. Comment éviter le contact avec ces chenilles ?

Il est recommandé de repérer les zones à risque (nids blancs dans les pins) et l’éviter de promener son Chien dans ces zones au cours de la période d’éclosion et de migration, dès le mois de Mars et au printemps, en fonction du climat.

Tous les types de pins sont concernés (Pin parasol, pin d’Alep, pin maritime …) et de Cèdre de l’Himalaya.

Si les pins de votre jardin sont infestés,  faites appel à un jardinier afin de pouvoir éliminer les cocons (le plus souvent les bruler) mais ne le faites pas vous même sous peine d’être mis en contact avec les poils volatils.

De plus, ces chenilles se nourrissent des aiguilles de pin et peuvent affaiblir les arbres, ce qui implique de vous en préoccuper également.

Si vous tombez nez à nez avec une colonie, au mieux l’éviter mais ne surtout pas la balayer car vous risquez de faire s’envoler les « soies urticantes » que vous risquez d’inhaler ou qui se fixeront sur votre peau ou vos yeux et pourraient engendrer de graves brulures.

Certains ont trouvé l’astuce de vaporiser de la bombe fixateur pour cheveux avant d’éliminer les chenilles par le feu après les avoir rassemblé dans un endroit adéquat, en prenant soin de porter au préalable des lunettes et un masque de protection, ainsi que des gants et des vêtements totalement couvrant.

Néanmoins l’appel à des professionnels est vivement recommandé, les vêtements sur lesquelles peuvent se fixer les soies demeure une source  indirecte d’accident.

3. Si mon animal est victime de chenilles, que faire ?

Le plus souvent c’est l ‘espèce canine qui est concernée et les lésions sont soit buccales (langue, lèvres, voire œsophage) car le Chien, par jeu ou instinct, prend la ou les chenilles à pleine bouche sans savoir les conséquences catastrophique d’un tel comportement.

Il peut également s’asseoir ou se coucher par mégarde sur ces insectes et les lésions sont parfois surprenantes de par l’ampleur et la sévérité de la brulure, aggravée par le léchage instinctif de l’animal induisant la libération des toxines.

Le premier reflexe est alors de vous protéger : port de gant à minima et si possible de lunettes et d’un masque (ou tissu) et de vêtements totalement couvrants afin de vous protéger au maximum des poils.

Ensuite il faut RINCER sans frotter à grande eau froide la peau ou les muqueuses buccales de votre animal afin d’éliminer mécaniquement le maximum de soies avant qu’elles ne libèrent la toxine.

Enfin amener le plus rapidement possible votre animal chez votre vétérinaire afin qu’il puisse le soulager et lui apporter les premiers soins d’urgence (anti inflammatoires, anti histaminiques, anticoagulant, antalgique).

Malgré tout, les lésions peuvent parfois être très sévères avec une nécrose des tissus (langue partiellement amputée possible) voire une atteinte fonctionnelle si votre animal avale des chenilles (ulcère puis risque de perforation de l’œsophage avec dysphagie) pouvant mettre sa vie en péril.

Il faudra également y penser si votre Chien se met brutalement à saliver sans raison ou manifeste une vive douleur cutanée avec une réaction inflammatoire locale marquée.

adorable-animal-blur-416196 pexels.com

adorable-animal-blur-416196 pexels.com

Les chenilles processionnaires, bien que très belles d’aspect, sont donc un danger pour vos animaux. Il faut toujours garder votre animal en laisse et sous surveillance étroite lors de vos promenade en saison et dans les zones à risque et éviter peut être certains lieux si des nids de chenilles sont visibles aux branches des pins.

Actuellement de nombreux moyens écologiques et naturels sont mis en place afin de limiter la prolifération de ces chenilles (pose de nichoirs pour les mésanges, implanter des arbres répulsifs comme le bouleau …).