L’arrivée du chat en clinique vétérinaire : un facteur de stress

Comment minimiser le stress de votre chat face à la visite chez son vétérinaire et la caisse de transport ?

Les visites régulières chez le vétérinaire sont la meilleure façon d’obtenir un suivi rigoureux, garant d’une médecine préventive et de l’optimisation de l’espérance de vie de votre animal.
Cependant amener son chat peut être une mission difficile maximisé par la peur de la caisse de transport.

Voici quelques conseils pour faciliter cette étape pour vous et votre chat :

1.    Comprendre pourquoi votre chat a peur et ne pas l’amplifier 

Le chat a besoin de s’adapter à l’inconnu et panier de transport, voiture, clinique sont des lieux qui ne leur sont pas familiers.
L’adaptation à sa cage et à la voiture peut se faire dès le plus jeune âge, par étape et sur un mode ludique (récompense, jeu) . Il faut être patient et le récompenser à chaque fois qu’il s’approche de sa cage, rentre ou même dort à l’intérieur par une caresse ou une friandise.

De même, si cet apprentissage n’a pu se faire, ne communiquer pas votre stress mais rester calme. Tout énervement ou violence sont autant d’entraves au bon déroulement de la visite et accentue l’anxiété de votre animal.

2.    Familiariser votre chat au panier de transport

Votre chat doit pouvoir rentrer de manière volontaire dans son panier de transport et celui ci ne pas être associé à une expérience négative.Quelques petites astuces peuvent être essayées afin de rendre ce lieu familier :

  • Laisse la cage ouverte dans une pièce que le chat fréquente régulièrement
  • Mettre une serviette ou une couverture voire un vêtement portant votre odeur dans la cage
  • Placer des friandises, des jouets dans la cage, vous verrez qu’elle disparaitrons dans le cours de la semaine ou vous les aurez mise
  • Vous pouvez aussi vaporiser des phéromones apaisantes (1 à 2 sprays suffisent) au sein de la cage et ceci peut être renouvelé tous les 2 à 3 jours environ

Stressed_cat_Feliway

Stressed_cat_Feliway

Être patient, rester calme et votre chat devrait s’habituer à sa cage progressivement.
Le récompenser à chaque fois qu’il adopte un comportement positif.
Nous demander en cas de persistance du problème.

3.    En urgence, si vous ne pouvez pas le préparer …

Si vous n’avez pas le temps de préparer votre chat et devez l’amener à la clinique :

  • Vaporiser des phéromones apaisantes au sein de la cage 30 minutes avant le transport
  • Y déposer un linge douillet, si possible imprégné de votre odeur ou de celle de son intérieur habituel
  • Mettre le panier dans une pièce fermée où il y a le moins de cachettes possibles et tenter de familiariser le chat à la caisse sans le forcer à y entrer, encourager votre chat à y entrer par le jeu ou l’intermédiaire de friandises
  • Si malgrè tout il ne rentre pas et que vous disposez d’un panier dont partie supérieure et inférieure peuvent se démonter, alors retirer la partie supérieure afin de déposer votre chat dans la moitié inférieure. Placer au préalable la partie inférieure avec la partie avant collée à un mur de la pièce. Une fois le chat assis dans la partie basse, replacer doucement le « couvercle , l’ouverture étant obturée par le mur puis glisser la grille avant et refermer le tout.
  • Si votre cage ne se démonte pas, basculer la cage avec ouverture vers le plafond et tenter de descendre votre chat sans à coup dans le panier puis remettre la grille

 4.    Au retour, en présence d’autres chats

Le chat qui revient de la clinique peut conserver une odeur qui peut être perçue comme étrangère aux autres chats de la maison. Cette imprégnation peut être perçue comme un danger et entrainer une comportement de fuite, pire, une agressivité de la part des congénères envers le chat une fois de retour à la maison.

Pour éviter ces désagréments, vous pouvez :

  • Laisser le chat dans son panier, au centre de la pièce, pendant quelques minutes et observer le comportement des autres chats à son égard
  • Si rien ne se passe d’anormal, ouvrir la caisse et laisser le chat en sortir seul
  • Si une tension apparaît, placer le chat dans une pièce à part, isolé des autres, pendant 24 heures afin qu’il retrouve une odeur plus familière
  • Si malgrè cela les tensions persistent, il est possible d’utiliser des phéromones d’apaisement en spray ou/et diffuseur, voire d’autres molécules anxiolytiques, pour cela ne pas hésiter à nous contacter

En préventif, tenter d’amener, dans la mesure du possible, l’ensemble de vos chats pour toute visite annuelle usuelle ou intervention.

5.    Le choix du panier

Les paniers les plus satisfaisants sont en plastique rigide, solides, en deux parties pouvant aisément se séparer en deux par le milieu à l’aide d’attaches larges dont le système de fermeture à l’aide de « clips » est également robuste et fiable.

Ceci permet non seulement de pouvoir plus aisément mettre votre chat dans sa cage pour le transporter mais aussi de réaliser l’examen à la clinique en le laissant couché dans la partie basse du panier, ce qui est moins anxiogène pour lui.

Le panier doit être posé au sol dans la voiture ou à défaut posé sur un siège mais fixé à l’aide de la ceinture de sécurité afin de garder une certaine stabilité et éviter les chutes et les secousses en cours de transport.

Selon le caractère de votre chat, vous pourrez ou non recouvrir la caisse d’une grande serviette ou couverture si ce dernier semble moins stressé dans le noir, surtout si vous devez passer sous des tunnels autoroutiers. Certains chats aiment à contrario regarder à l’extérieur via la fenêtre de la voiture.

Exemple de caisse de transport

Exemple de caisse de transport

Nous sommes à votre disposition si vous avez besoin de plus d’informations.